les Epinettes des Vosges de Christophe Toussaint
Extrait de Pierre Heili in Les vosgiens célèbres, dictionnaire biographique illustré.

édition Gérard Louis


Dorothée Vançon, joueuse d'épinette (Le Val d'Ajol, 1805-1878)

   Son père Jean-Baptiste Vançon, journalier et sabotier, avait défriché un terrain sur le plateau des Charrières dominant la vallée de la Combeauté. Il y avait planté des arbres, aménagé une terrasse et construit une chaumière. Puis il s'avisa de faire connaître aux nombreux curistes de Plombières la vue magnifique du Val d'Ajol dont on jouissait depuis sa propriété. Très vite, celle-ci devint un lieu de promenade très en vogue. On y venait en chars à bœufs couverts de feuillages (d'où le nomde "feuillées" donné à ces parties de campagnes). Mais à l'attrait du paysage s'ajoutait le charme naïf de Dorothée, l'une des onze enfants de Jean-Baptiste. Dorothée Vançon chantait et s'accompagnait de l'épinette, l'instrument populaire local, dont elle jouait à merveille. Elle composait aussi des vers sans prétention qui amusaient beaucoup le public. Sa prestation terminée, l'on servait le lait, le pain de seigle, le kirch et le fromage blanc. Tout ce que Plombières compta de curistes célèbres de 1820 à 1870 défila devant Dorothée, depuis la duchesse d'Angoulême en 1828 jusqu'à Napoléon III en 1856. Peu exigeante pour elle-même, généreuse pour autrui, elle mourut pauvre et oubliée. Mais la ferme devint hôtel, aujourd'hui IMP et porte toujours le nom de Feuillée Dorothée.