les Epinettes des Vosges de Christophe Toussaint
Extrait du livre de Ch. Charton : Les Vosges pittoresques et historiques, vers 1869,
réédition proforma chez C. Lacour, place des Carmes à Nîmes, 2001.

pp. 180 & 181.

«L'ancienne feuillée, moins fréquentée que la nouvelle, bien qu'elle soit également entourée d'admirables points de vue, attire les promeneurs qui vont visiter, dans sa maisonnette, bâtie sur la plate-forme, la bonne et vieille fille nommée Dorothée. Tous sont certains d'en être parfaitement accueillis. Dorothée est à la fois poète et musicienne : elle fait des vers et joue de l'épinette. Elle offre gracieusement des rafraîchissements à ses visiteurs, et tient à l'honneur de recevoir de leur écriture sur le calepin qu'elle leur présente, et qui contient déjà bien des noms illustres, car les hommes les plus remarquables vont la voir. L'empereur Napoléon III lui-même a voulu lui faire la visite pendant un de ses séjours à Plombières. Il a tracé, assure-t-on, quelques mots sur le calepin, et la vieille fille garde avec un religieux respect la chaise sur laquelle le prince s'est assis, et qu'elle a historiée de l'aigle impériale.»