les Epinettes des Vosges de Christophe Toussaint

MARIJKE

LISTE DES MORCEAUX JOUÉS & enregistrés en décembre 2005 :

l'autre jour en m'y promenant
j'ai fait une maîtresse
quand je suis né
m'y promenant
rossignol du bois sauvage
quand on marie ses filles
conseils aux filles
boinjo présent
branle de Metz
Martin prit sa serpe
la jalousie est cause
fleurette d’Herbain
hier c’était le tirage
bon bon si l'amour vous gêne
l'occasion manquée
la femme du roulier
Nicolas, si tu es sage
Neujahrslied
la belle Isabeau
rossignolet du bois
réveillez-vous belle endormie
eune jeune baisselle
comment vouloir qu'une personne chante ?
le mari débarrassé de sa femme

Ce disque porte le nom de ma fille Marijke (3ans) qui est mon public le plus assidu et le plus attentif.

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’artisanat pur, de la prise de son à la commercialisation, en passant par le montage et la rédaction de ce livret, j’en suis l’unique coupable.

J’ai enregistré avec 2 micros statiques pour l’instrument (Shure PG 81) et un dynamique pour la voix (Shure SM58), prêtés par l’ami Christian, sur magnétophone DAT, entre le 17 et le 19 novembre 2005, dans mon musée d’épinettes - que je vous invite à visiter: 5 mètres sous la faîtière, 100 m² au sol. Le froid était vif et je suis sûr qu’on peut encore entendre le crépitement du feu sur le disque. Puis j’ai tout fait entrer de force (ça pèse 1,62 Go) dans mon ordinateur, grâce aux bons conseils de Deil.
J’ai passé - par manque d’expérience - plus de temps à me battre avec le clavier et à caresser la souris qu’à gratter mes épinettes. J’ai dû, je l’avoue, user d’un soupçon d’édulcorant et d’épaississant pour lisser la sauce, mais sans trahir le son initial : un tout petit peu de réverbération numérique. Celui qui se délecte de pommes de terre à l’eau ou de betteraves cuites, sans le moindre grain de sel, noisette de beurre ou filet de citron me jette la première pierre. Mais je n’ai, je vous le jure, jamais usé de re-recording et qu’une seule fois d’un collage.
Tous ces airs sont libres de droits: la SACEM n’a rien à vous demander.
Hormis le n̊ 4 joué sur une épinette dite “Musée d’Épinal”, deux chanterelles (Sol à vide), trois bourdons : Do, Sol, Do, tout a été joué sur ma vieille “artésienne” en noyer, érable et épicéa; deux accords ont étés utilisés : chanterelles : Ré-Ré, bourdons : Ré (147 Hz), Sol (98 Hz), Sol (196 Hz) et aussi (pour les titres nos 1, 2, 3, 5, 7 et 23) où la première chanterelle est descendue d’un ton. Merci à Denis pour l’érable de la jaquette.
Je vous ai mis les références où entendre ces airs joués de façon “mécanique”, tels que http://epinette.free.fr/midi.../...mid
Je peux aussi vous en vendre les partitions que j’ai édité il y a peu d’années
.

1 - quand je suis né, je suis né à l’automne
ou Sans Souci
Jean Garneret et Charles Culot, Chansons populaires comtoises, (JG), 1972, tome II, chapitre chansons plaisantes, n̊ 296, p. 564. Collecté par Charles Beauquier. Déjà enregistré sur 33 T, en 1974 par Jean-François Dutertre : Spécial instrumental : l’Épinette des Vosges au Chant du Monde : LDX 74536 : un disque rare et précieux. Partition jouée mécaniquement sur : http://epinette.free.fr/midi/jeangarneret2/jg296automne.mid

2 - m'y promenant sous le vert feuillage
JG, page 380, n̊185. La tonalité originale est respectée. Le mode de Ré est obtenu facilement sur l’épinette, en descendant la 1ère chanterelle d’un ton : les autres cordes vont paraître relativement plus aigües et l’échelle modale se décalera naturellement d’une case: la note tonique s’appellera Ré, la dominante La au lieu de Do et Sol.
En ficher MIDI sur : http://epinette.free.fr/midi/jeangarneret2/jg185feuillage.mid

L’instrumental qui suit est le branle simple n̊ 18 de Pierre Attaingnant, 1547.

3 - rossignol du bois sauvage
JG, page 353, n̊ 174 a. Collecté par le chanoine Henri Grospierre, 1923. Donnée originellement en F mineur,  3b à la clef.
http://epinette.free.fr/midi/candide/213rossi.mid
Suivi par le branle 5, de Pierre Phalèse, un succès des fifties, mais du XVIè siècle !

4 - Nicolas, si tu es sage
JG, volume III, n̊ 410.
Collecté par Henri Cordier (Rochejean 1867-1931) qui fut instituteur dans le Jura. Un morceau en Majeur, enfin, en plus en ton de C. Joué ici sur une épinette en tonalité de Do : Sol à vide, le diapason ou longueur de vibration est de 52 cm.
http://epinette.free.fr/midi/jeangarneret3/jg410nicolassituessage.mid

5 - j'ai fait une maîtresse
JG, p. 453, n̊ 225 a. Henri Grospierre. La partie “Marguerite” est empruntée à une autre chanson de Grospierre aux couplets quasi-identiques. Donnée en A mineur avec un F#, soit un pur mode de Ré, qu’on appelle aussi le mode dorien ; la noire est à 108 / mn. C’est pour moi la plus fine perle de ces trois volumes qui comptent 420 airs.
http://epinette.free.fr/midi/candide/217jaifm.mid

6 - hier c’était le tirage
Rend compte du tirage au sort qui était en vigueur avant la conscription obligatoire.
Extrait du manuscrit d’Henri Cordier, qui compte 130 chansons. Publication : JG, 1985. Tome III, n̊ 357 au chapitre Chants historiques & de conscrits.  Tonalité originale de Gm. http://epinette.free.fr/midi/jeangarneret3/jg357hiercetaitletirage.mid

7 - l'autre jour en m'y promenant
JG, page 435, n̊ 215c. Papiers Grospierre, 1923.
http://epinette.free.fr/midi/candide/214lautrj.mid

Enchaîné avec le branle de Bourgogne, qui est un type de danse du XVIème siècle, plus rapide que les autres branles et qui était exécuté à la fin d’une suite.

8 - à Paris la jolie ville
JG, 1972, tome II, page 474, n̊ 233. Grospierre, n̊ 50, page 93.  Original : 1 b à la clé. Le groupe Malicorne a enregistré Landry qui remplace Paris, et situe la chanson en Savoie. http://epinette.free.fr/midi/candide/218aparis.mid
Suivi d’un branle de Bourgogne de Claude Gervaise daté de 1550.

9 - conseils aux filles
Théodore-Joseph Boudet, comte de Puymaigre. Chants populaires dans le Pays Messin, 1865.
Chanson recueillie à Bousse, près de Thionville, n̊ XI, pp. 252, 253. Édouard Mouzin a noté la musique en E mineur ( # ). Les musiciens classiques considèrent  le ton de mineur comme triste ! Les variantes ne sont pas rares, voir-écouter le 24ème titre du Cd sorti en même temps que celui-ci (des brimbelles) et dont le tire est la mal mariée.
http://epinette.free.fr/midi/comtedepuymaigre/cp11conseils.mid
http://epinette.free.fr/midi/candide/257consei.mid

10 - quand on marie ses filles
Raphaël de Westphalen (RW). Chansons populaires de Lorraine, tome II, n̊ 256, pp. 334 & 335. Collecté au village d’Ancy-sur-Moselle, à quelques km au sud de Metz. Raphaël de Westphalen (1873-1949) l’auteur, était médecin et à noté au cours de ses tournées 420 airs qui n’ont été édité qu’en 1977. Je n’ai modifié que l’avant-dernier couplet qui faisait à mon goût la part trop belle aux métiers des armes.
http://epinette.free.fr/midi/candide/132quano.mid

11 - boinjo, tortu présents èmïns
bonjour à tous mes amis présents
RW, n̊ 375, p. 508. Recueilli à Corny-sur-Moselle est à mi-chemin entre Metz et Pont-à-Mousson. J’ai dû franciser un peu les paroles pour rendre leur  compréhendabilisation possible.
http://epinette.free.fr/midi/raphaeldewestphalen2/rw375boinjo.mid

branle de Metz. Noté entre 1901 et 1937 par RW. Commentaire du docteur de Westphalen : «Jadis, tout bal commençait à Metz par cette danse dont le caractère particulier nous est inconnu...» Déjà recueilli par un officier du régiment de Champagne, Villefranche, 1724. La chambor du manuscrit Landrin : potpourrie des contre-danse française & allemande en est une variante très proche.
La musique en Lorraine, Les Gens de Lorraine, volume III, CD 189 772, distribution M10.
http://epinette.free.fr/midi/raphaeldewestphalen2/rw249branledemetz.mid

12 - eune jeune baisselle
Noël sur l’air : Une jeune Pucelle. Marie Laissy, Les Noëls Populaires Lorrains, page 139 et suivantes, l’origine des paroles est située dans le Val d’Ormesson, près de Ligny-en-Barrois. Je ne chante que 9 strophes sur les 14. Version semblable, tant pour le texte que pour la mélodie dans Les Noëls nouveaux destinés pour les novices, abbaye de Chaumousey, 1710. Dans le film  Tous les matins du monde, consacré à la viole de gambe, y est chanté une variante très proche. Le docteur Raphaël de Westphalen en a collecté une version en pur mode de La, à Vezon, près de Metz, mais moins prolixe, ne comportant que 12 couplets ; voir Chansons populaires de Lorraine, tome II, au n̊ 232. Une jeune fillette est une chanson anonyme de la Renaissance, Francesco Turini en a notamment fait une sonate, 1576. Si tout ça vous intéresse, faites-moi signe et je vous fais parvenir les textes en .txt ou en photocopie par courrier.
Michel Terlinck en a enregistré une version pour son CD : De Wentelsteen, muziek voor hommel, musique pour épinette.http://epinette.free.fr/midi/candide/352eunej.mid

Les parties chantées sont entrecoupées de variations écrites par Bernard Vanderheiden sur un branle de Bourgogne de Toinot Arbeau, 1596.

13 - Neujahrslied
chant de nouvel an
Jean-Baptiste Weckerlin, Chansons populaires d’Alsace, éditions Jean-Pierre Gyss, 1984, page 77. Tiré des Cantiques de Strasbourg, 1697. Cantique protestant agressif à l’encontre des catholiques.  La tonalité originale de G mineur est respectée. Seuls les 1er, 2ème et 6ème couplet sont chantés. Cet air est joué “à mains nues”, aux doigts, pour la main droite comme pour la gauche ; en écoutant bien on peut entendre les empreintes digitales sur les cordes ;-) 
http://epinette.free.fr/midi/weckerlin/jw23Neujahrslied.mid

14 - la belle Isabeau
Extrait de Chansons populaires du Vivarais recueillies et transcrites par Vincent d'Indy (1851-1931). L’arrangement que je propose est une réduction de l’accompagnement pour piano qu’avait écrit d’Indy. Le recueil n’est pas daté, mais la première édition remonte à 1892. Je n’en chante que la première moitié, soit quatre couplets.
http://epinette.free.fr/midi/vincentdindy/vd14ysabeau.mid

15 - réveillez-vous belle endormie
Chansons populaires du Vivarais. N̊ 36, c’est une version des hauts plateaux que propose Vincent d'Indy. Même chose que pour le titre précédant : l’épinette n’offre pas les possibilités polyphoniques d’un clavier, une sélection parmi les notes est nécessaire.
http://epinette.free.fr/midi/vincentdindy/vd36reveillez.mid

À entendre pour de vrai sauf qu'y en a qu'un bout et que c'est compressé en mp3 (800kO quand même)


16 - la jalousie est cause
8ème titre chez Léonard Terry & Léopold Chaumont : Recueil d'Airs et Crâmignons et de Chansons populaires à Liége, ouvrage édité en 1889. Réédition anastatique en 1974. ISBN 2-87021-008-6. Léonard Terry est né à liège en 1817, il a enseigné le chant, écrit des opéras,...
http://epinette.free.fr/midi/terrychaumont/tc8bjalousie.mid

fleurette d’Herbain. Tiré du journal musical L’Écho, Liège, 1758.
http://epinette.free.fr/midi/candide/314fleur.mid

17 - bon bon si l'amour vous gêne
26ème titre chez Léonard Terry & Léopold Chaumont, qui comprend 204 airs.
http://epinette.free.fr/midi/terrychaumont/tc26gene.mid

Suivi d’un instrumental des Flandres (comme ça la parité linguistique belge est respectée!) het afzijn (l’absence), chant des marins qui partent pour l’Islande. N̊ LXVII, page 256 de Edmond de Coussemaker : Chants populaires des Flamands de France. 1856.
epinette.free.fr/midi/coussemaker/ec67afzyn.mid

18 - Martin prit sa serpe
Henri Davenson (HD), de son vrai nom Henri Marrou. Le Livre des Chansons, Neufchâtel, éditions de la Baconnière, 1946, et qui comprend 139 'belles' chansons anciennes. Numéro 83, page 431. Commentaire de l’auteur : «Ronde qu’on a retrouvé dans la tradition orale dans l’Ouest et le pays Messin ; elle remonte au moins au début du XVIIIème siècle. J’ai donné la mélodie telle qu’elle est publiée par Ballard (Rondes, 1724) “...Notre version, avec l’intervention des nonnettes, leur étonnement - le nez est parfois remplacé par un doigt, encore plus équivoque - reflète bien l’esprit polisson de la fin du XVIIIème siècle.» Tonalité originale de D mineur ( b ).
http://epinette.free.fr/midi/henridavenson/hd83serpe.mid

19 - l'occasion manquée
HD. J’ai travesti le texte pour l’actualiser et le rendre plus  pédagogique. Les derniers couplets qui parlent, selon les versions,  de la caille ou de la poule qu’il fallait plumer , trop misogynes, ont sauté.
http://epinette.free.fr/midi/henridavenson/hd70occasionmanquee.mid

20 - à la claire fontaine
HD. N̊56, au chapitre la fantaisie, le rêve, l’amour. Encore un morceau en Majeur, c’est lassant !
http://epinette.free.fr/midi/henridavenson/hd56noces.mid

21 - la femme du roulier
HD, n̊ 81. Note d’Henri Marrou : «Bien que cette chanson nous ait été transmise par la tradition orale - elle a notamment été recueillie dans le Berry, vers 1850, par Sainte-Beuve - elle paraît être un pastiche d’origine lettrée : elle détonne dans le répertoire populaire par son réalisme brutal, la facture complexe de la strophe (un vers de dix syllabes, deux de douze), le ton geignard de la mélodie. Quoiqu’il en soit de son origine, c’est comme scie d’atelier et chanson d’étudiants sur le mode ironique qu’elle a connu à partir du milieu du XIXème siècle un regain de popularité.» Champfleury, dans une lettre adressée vers 1850 au ministre commentera cette chanson. Tonalité originale de E mineur. http://epinette.free.fr/midi/henridavenson/hd81roulier.mid
Sur vinyle : le groupe Maluzerne, réf. LDX 74 786 au Chant du Monde.

22 - le mari débarrassé de sa femme
HD, titre n̊ 69 : «J’emprunte cet exemple dont l’habile rédaction révèle une main semi-savante, au recueil de Mangeant, Recueil des plus beaux airs, accompagnés de chansons à danser, ballets, chansons folâtres et bacchanales, autrement dites Vaudevire, Caen (1615).» Tonalité originelle : D mineur.
Cette chanson a été interprétée par le célèbre groupe vocal formé en 1944 par André et Georges Bellec, François Soubeyran et Paul Tourenne : Les Frères Jacques.
http://epinette.free.fr/midi/henridavenson/hd69mari.mid

Enchaînement avec le branle gay de Jean Baptiste Besard, vers 1550. À la Renaissance, ce type de branle était classé comme danse pour les jeunes gens du fait de son aspect sportif.

23 - rossignolet du bois
HD, n̊ 31, pp. 280, 281. Mélodie notée par Tiersot en Champsaur, Hautes-Alpes. Luciano Berio, né en 1925,  l’a utilisée dans ses Folk Songs. Le rossignol est souvent présent dans les chants traditionnel ; même en Amérique du nord où le volatile est absent, le nightingale ne se rencontre que dans les folk songs. Tonalité donnée par Davenson : A mineur, joué ici un ton au dessous.
http://epinette.free.fr/midi/henridavenson/hd31rossignolet.mid

S’en suit Baldquidder Lasses qui est un traditionnel anglais.

 

Retour au tarif : c'est là ousqu'y a les prix

Retour au catalogue : là ousque c'est plein de petites photos
 


Fièrement propulsé par WordPress
-->